Accueil     NEWS     Livre d'or     Contact     Liens     Photos     Rechercher     DATES  
SwingJO Index du Forum SwingJO
Jo Privat, l'accordéon swing et la valse musette
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres     S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Swingjo faire un don 

Une interview d'Armand Lassagne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SwingJO Index du Forum -> Charlan GONSETH (1942-2017) ses entretiens
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Sam Aoû 15, 2009 10:31 am    Sujet du message: Une interview d'Armand Lassagne Répondre en citant

Bonjour SwingJO !

J'ai fait la connaissance d'Armand Lassagne en 1992 à Payerne.

Pendant des années, une équipe de copains payernois, Les Tumulus, organisaient annuellement une soirée sur invitations, souvent sans publicité. Ces soirées drainaient régulièrement deux cents personnes.

Il y a eu trois fois Marcel Azzola et son orchestre de danse. Il y a eu Francis Lemarque avec son accordéoniste Roger Damin...

En 1992, le plateau comptait Armand Lassagne, Jean Corti, Daniel Colin, René Dessibourg, Didier Roussin, Jean-François Dessibourg, Alain Bouchaux et Dany Maurice. Et j'ai eu le plaisir d'en faire partie.

Et le lendemain...

Payerne, Restaurant du Marché " Chez la Muette " - dimanche 27 septembre 1992

C : J'ai aujourd'hui le plaisir et la chance d'être en compagnie d'un tout grand du musette, Armand Lassagne. Salut Armand !

AL : Bonjour, Charlan !

Armand, je ne sais pas très bien par quel bout commencer. Remontons peut-être un petit peu le temps. Tu es né, je crois, à Montrouge...

... Exact...

... dans la banlieue parisienne...

... Oui,la très proche banlieue, à quelques kilomètres de Paris.

A quand remonte ta rencontre avec l'accordéon ?

Oh, j'étais tout jeune. J'avais à peu près sept ans. J'ai demandé au Père Noël un accordéon. Je rêvais de jouer de l'accordéon. Mais j'ai commencé vraiment à apprendre vers l'âge de dix ans.

Tu as fait des études musicales, tu as eu des professeurs ?

J'ai eu un professeur que je remercie toujours. C'était un excellent professeur, qui s'appelait Camille Di Duca. Il était le professeur également de Maurice Vittenet et de Jean Corti.

Et tu es entré dans le métier très tôt, je crois...

Oui, vers l'âge de quatorze ans, à peu près. J'ai commencé par accompagner, déjà à l'époque, des chanteurs semi-professionnels.

Armand, tu es, bien sûr, un accordéoniste musette, mais est-ce qu'on peut dire que tu es issu du bal musette, tu as connu cette époque ?

Ah oui, j'ai très bien connu cette époque. Je suis d'ailleurs, derrière Jo Privat, certainement celui qui a joué le plus dans les bals musette. Je dis " derrière Jo Privat " parce que lui, quand même...

... c'est l'ancien...

... Disons que nous ne sommes quand même pas de la même génération. Cela dit sans vouloir le vieillir, mais enfin j'ai pas son âge.
Mais j'ai fait beaucoup de bal musette. J'ai joué à la Taverne de Belleville, Rue au Maire chez Gineston, à l'As de C½ur, chez Guy... J'ai fait beaucoup de bal musette, énormément. J'ai joué au Petit Jardin, aussi, la boîte rivale du Balajo à l'époque. C'étaient deux gros bals musette, etc.
C'est une très bonne école. Il faut dire aussi que nous jouions 57 heures par semaine dans les bals musette comme Le Petit Jardin.

Et la grande partie de ces bals musette a disparu...

Oui, malheureusement, Il y a souvent des parkings à la place maintenant, ou des grands magasins, des grandes surfaces, malheureusement.

Certains disent que le musette n'a plus sa raison d'être...

Je ne le pense pas. Il faut absolument conserver le musette, parce que c'est l'esprit parisien.
J'admire beaucoup d'autres accordéonistes. J'ai beaucoup d'admiration, par exemple, pour Sivuca, le Brésilien, pour Art Van Damme, pour des Américains aussi, pour beaucoup de gens. J'admire aussi des Français, évidemment.
Mais disons que la valse musette, c'est typiquement français et peut-être un peu plus parisien, même. Il y a un style musette que nous, accordéonistes parisiens, possédons peut-être mieux que les autres.
Maintenant attention, dans les bals musette comme Le Petit Jardin, le Balajo, il s'agissait de jouer du musette bien musical, bien dansant, avec une pointe de swing. On ne jouait pas avec les accordéons à vibrations que l'on utilise pour le musette moderne.

Corinne et Fabienne Chapuis m'ont dit, il y a déjà un moment, qu'elles admiraient ta manière de jouer jazz. Qu'est-ce qu'il faut répondre à tous ces puristes qui proclament haut et fort " accordéon = anti-jazz " ?

Pour moi, l'accordéon est encore un instrument méconnu qu'on juge bien souvent par le côté commercial. Le gros du public est attiré par le musette populaire, commercial, trop commercial.
Mais on peut faire d'énormes choses avec un accordéon. Et bien souvent, ceux qui n'aiment pas l'accordéon le découvrent quand on joue pour eux. Ils ont l'impression de le découvrir. Ils ne connaissent pas cette forme d'accordéon. C'est dommage, parce que ce n'est pas l'accordéon qui est en en cause. C'est celui qui s'en sert qu'on devrait souvent remettre en cause.

Aujourd'hui, tu as un orchestre, tu as une formation ?

Non, je l'ai fait longtemps. J'ai eu longtemps une formation. Je me déplaçais. J'ai fait un peu toutes les branches du métier. Je suis un pigeon voyageur. Je me lasse au bout d'un certain temps. Il faut que je change. Je n'aime pas avoir toujours la même activité.
Alors, il y a des périodes où je remonte l'orchestre et je refais des galas. Et puis y a des périodes où j'arrête cette activité-là.

Tu es l'homme caméléon...

Voilà, un petit peu. Dans le métier, il y a plusieurs branches : Et toutes sont intéressantes. Et puis, ça change...

Armand Lassagne, on t'a vu assez longtemps à la télévision, dans l'émission " La Chance aux Chansons "...

Oui, j'ai accompagné " La Chance aux Chansons " dès le départ. Elle ne s'appelait pas encore " La Chance aux Chansons ". Au départ, elle s'appelait " La Croisée des Chansons ".

Et, contrairement à ce qui se passe aujourd'hui dans cette émission, tu accompagnais les chanteurs en direct...

Oui, bien sûr !

Accompagnateur, c'est un métier ?

Oui, bien sûr, il faut aimer ça. Ca demande certaines qualités et de la souplesse aussi. Parce qu'il ne faut pas oublier ces émissions sont faites assez rapidement.
Les chanteuses, les chanteurs ont le trac. Ils ne chantent pas toujours des chansons de leur répertoire du moment. Et puis, ils peuvent avoir un trou de mémoire. Il faut toujours être aux aguets. Il faut surtout essayer de les aider. Il ne faut pas se mettre en valeur soi-même, Il faut essayer de mettre le chanteur ou la chanteuse en valeur. C'est ça le propre d'un accompagnateur, je crois.

Qui as-tu accompagné ?

J'ai accompagné une multitude de gens, peut-être mille chanteurs ou chanteuses. Enfin, disons que chez les vedettes, j'ai accompagné Georgette Plana, j'ai accompagné Colette Renard, avec qui je suis allé en Russie avec son mari Raymond Legrand et son grand orchestre. J'ai accompagné Patachou. J'ai accompagné Guy Béart pendant quatre ans. J'ai accompagné... J'en oublie. J'en ai accompagné pas mal..., Mireille Mathieu, aussi...

Tu accompagnes encore Mireille Mathieu ?

Non, je ne l'accompagne plus depuis longtemps déjà. Parce que, comme je te disais, j'ai fait l'accompagnement pendant des années. Mais ça demande beaucoup de voyages. On n'est pas trop souvent à la maison. Il y a un moment où l'on se lasse un petit peu de voyager. On voudrait bien retrouver un peu ses pantoufles.

Armand Lassagne, si tu n'étais pas devenu musicien, qu'est-ce que tu aurais fait dans la vie ?

Ben, j'aurais été certainement très malheureux. J'aurais en tout cas été musicien amateur, parce que je pense qu'un amateur se fait autant plaisir qu'un professionnel. Mais j'aurais joué de la musique, ça c'est certain ou alors j'aurais été très malheureux.
Mais sans ça, beaucoup d'autres choses m'intéressent. J'aimais beaucoup le dessin. J'aurais peut-être été dessinateur, quelque chose comme ça.

Eh bien, un grand merci, Armand Lassagne...

... de rien, c'est moi qui te remercie et je suis très content d'être venu ici en Suisse. C'est un pays que je retrouve toujours avec plaisir, parce que les gens sont charmants. Il y a un bon public, formidable. J'aime beaucoup la Suisse.

Je te souhaite beaucoup de succès et j'espère te revoir bientôt.

Merci beaucoup, au revoir à tous.


Voilà pour ma première rencontre avec Armand Lassagne.

A bientôt avec Alain Musichini.

Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
olli1234
Membre actif


Inscrit le: 02 Aoû 2008
Messages: 1119
Localisation: Laval (53)

MessagePosté le: Sam Aoû 15, 2009 11:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Excellent Charlan,

Belle analyse d'Armand Lassagne. En effet, il ne faut pas juger l'instrument mais le musicien.

Et puis quand il dit qu'un amateur se fait autant plaisir qu'un professionnel, c'est sympa et humble.


Le temps que j'y suis, il y a un an , j'avais lancé des recherches sur Gilbert Roussel. J'ai déjà pas mal de choses d'autant que sa fille, Virginie, membre de Swingjo, m'a pas mal renseigné. J'ai commencé à écrire mais je suis loin d'avoir fini. L'as-tu rencontré? J'adore son interprétation du concerto de Wiener...

A très bientôt donc pour Musichini, un très doué mais qui, à mon avis, gâche son énorme talent dans le commercial, comme dirait Armand Lassagne.

Ami

olli
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Sam Aoû 15, 2009 12:37 pm    Sujet du message: Armand Lassagne Répondre en citant

Merci Olli !
Non, malheureusement, je n'ai pas connu Gilbert Roussel et je n'ai sur lui que les renseignements figurant dans le livre "Histoires de l'Accordéon",
J'ai un ou deux disques.
Personnellement, je trouve qu'Alain fait un bon boulot dans le jazz.
Mais il ne faut pas oublier que le musette existe et qu'il est apprécié par beaucoup.
Et Alain n'est pas le premier à avoir un grand orchestre. Même Marcel en a eu un qui a beaucoup tourné. On ne peut pas leur reprocher de gagner leur vie.
C'est vrai, je le connais depuis longtemps et je prends sa défense.^
Je pense aussi que certains exagèrent ou ont exagéré, que certains ont assez sévi !
Tu sais, jc m'a dit que je ne devais pas passer certaines interviews... Devine...
Ami
Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Edwige
Membre actif


Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 359
Localisation: Dieppe (76)

MessagePosté le: Sam Aoû 15, 2009 8:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

c'est bon de lire ce genre de post
merci à toi
_________________
groues76@hotmail.com
Edwige à l'accordéon
Pascal au clavier azerty
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Dim Aoû 16, 2009 7:56 am    Sujet du message: Armand Lassagne Répondre en citant

Merci Gratton !
Dans "Accordéon & Accordéonistes" No 26, Armand parle avec Marcel, Jean et Olivier des "Têtes Raides".
Dans le No 27, il y a un portrait et un petit "Tête d'affiche" dans le No 36.
Tu as entièrement raison, il est très discret et on ne parle pas souvent de lui. Mais quel bonhomme !!! C'est comme ça qu'on les aime nos copains, vedettes ou non.
Ceux qui font un boucan terrible ne leur arrivent pas à la cheville...
Bon dimanche !
Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
christophe
Membre actif


Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 475
Localisation: St.Etienne

MessagePosté le: Lun Aoû 17, 2009 7:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Charlan pour cette Interview.
J'ai vue une fois Armand Lassagne sur scène, il y a une dizaine d'année.
IL m'avait marqué, mais je ne me rappel plus trop ce qu'il avait joué (c'est bête ça) je ne l'ai jamais revue, mais j'avais retenue son nom.
_________________
http://www.myspace.com/algaefr www.algae-zik.net
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Pascal
Membre actif


Inscrit le: 13 Fév 2005
Messages: 1253
Localisation: Zoug (CH)

MessagePosté le: Jeu Sep 17, 2009 10:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Charlan pour cette interview.

Ça fait très longtemps que j'aime Armand Lassagne. D'autant plus qu'il a joué et donc bien connu le grand Tatave.

Au fait, Charlan, viens-tu nous rendre visite à Merkwiler ?

Amitiés
_________________

Il est quelquefois préférable de ne pas savoir ce qu'on dit que de dire ce qu'on ne sait pas.
Pierre Dac (1893 - 1975)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Ven Sep 18, 2009 8:10 am    Sujet du message: Armand Lassagne Répondre en citant

Salut Pascal !
Tu sais, Armand ne m'a jamais parlé de Gus Viseur.
Il faut dire qu'ils ont presque 20 ans de différence :1934 pour Armand et 1915 pour Gus.
Mais ils ont certainement joué ensemble à l'occasion.
Ce que je sais c'est que Gus a remplacé Armand pour accompagner la chanteuse Geneviève dans une tournée en Amérique du Notd.
C'est le point de départ de sa carrière aux Etats-Unis.
Oui, je serai en Alsace dans un moins. Je me réjouis...
Ami
Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Pascal
Membre actif


Inscrit le: 13 Fév 2005
Messages: 1253
Localisation: Zoug (CH)

MessagePosté le: Sam Sep 19, 2009 2:33 pm    Sujet du message: Re: Armand Lassagne Répondre en citant

charlan a écrit:
Oui, je serai en Alsace dans un moins. Je me réjouis...

En voici un bonne nouvelle ! Je serai content de te rencontrer.

A très bientôt.
_________________

Il est quelquefois préférable de ne pas savoir ce qu'on dit que de dire ce qu'on ne sait pas.
Pierre Dac (1893 - 1975)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
raudebert
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1042
Localisation: zanzibar

MessagePosté le: Sam Sep 19, 2009 10:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

merci charlan

renée
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
raudebert
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1042
Localisation: zanzibar

MessagePosté le: Lun Nov 02, 2009 10:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ARMAND LASSAGNE
http://www.youtube.com/watch?v=1_-cmtfSxic
encore merci CHARLAN
Renée
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SwingJO Index du Forum -> Charlan GONSETH (1942-2017) ses entretiens Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous pouvez poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com