Accueil     NEWS     Livre d'or     Contact     Liens     Photos     Rechercher     DATES  
SwingJO Index du Forum SwingJO
Jo Privat, l'accordéon swing et la valse musette
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres     S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Swingjo faire un don 

AU REVOIR MARCEL !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SwingJO Index du Forum -> Forum général
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Joel de l'ain
Membre actif


Inscrit le: 09 Déc 2008
Messages: 355
Localisation: Trevoux (01)

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 7:11 am    Sujet du message: AU REVOIR MARCEL ! Répondre en citant

Bonjour a tous

Le grand, l'immense Marcel Azzola nous a quittés. Que dire sur Monsieur Azzola ? depuis plus de 70 ans il régale les amateurs de notre instrument par sa classe, son style, son envie de partager et aussi son éclectisme de jouer toute sorte de musique ; ce matin un article résume sa vie et sa carrière, tout est dit et je ne ferais que répéter...pour dire sa variété dans ses choix musicaux, je l'ai entendu il y a environ 10 ans jouer avec un quatuor de saxophones et on a mème eu droit a Vesoul a la fin avec les cuivres !

Marcel vous nous manquez déjà....

Joël de l’Ain


article de presse de ce jour :


https://www.arte.tv/fr/afp/actualites/mort-de-marcel-azzola-le-monsieur-accordeon a écrit:
Chauffe, Marcel chauffe!" Avec la mort de Marcel Azzola, à l'âge de 91 ans, disparaît un très grand monsieur de l'accordéon, qui a donné en France un souffle nouveau à l'instrument en l'emmenant vers le jazz.
"Son cœur a lâché" lundi matin, chez lui à Villennes-sur-Seine dans les Yvelines, a annoncé à l'AFP Lina Bossati, sa compagne de scène puis de cœur.
Nombreux sont ceux qui connaissent sans le savoir ce génie de l'accordéon grâce aux musiques de films de Jacques Tati et à la chanson "Vesoul" de Jacques Brel.
Marcel Azzola est entré de plain pied dans la légende avec son chorus d'accordéon époustouflant sur ce titre, en 1968, et le fameux "Chauffe Marcel, chauffe !" que lui avait alors lancé, survolté, Jacques Brel pendant l'enregistrement.
Outre ce morceau de bravoure, le musicien a aussi contribué à faire progresser l'accordéon d'un point de vue technique et lui a donné un souffle nouveau en "osant le jazz", selon l'expression de Philippe Krümm, responsable du magazine Accordéon Accordéonistes.
Ses héritiers le vénèrent: "Il a toujours été un point de mire", affirme Richard Galliano. "Marcel, c'est une figure emblématique pour ma génération", estime Francis Varis.
Son jeu tout en nuances, "dans lequel on ne trouvera jamais une trace de vulgarité" (dixit Francis Varis) et son phrasé "avec une dynamique très particulière, très be-bop" (Richard Galliano) forçaient l'admiration.
Né le 10 juillet 1927 dans le XXe arrondissement de Paris, de parents immigrés italiens installés à Pantin, le petit "Marcello" a été sensibilisé très tôt à la musique.
- Avec Fréhel et Piaf -
Après le violon, son père, maçon et musicien amateur, l'oriente vers l'accordéon. Attilio Bonhommi, son second professeur, lui a inoculé l'amour de cet instrument. Après son premier concours en 1937, il accompagne l'année suivante au débotté la chanteuse réaliste Fréhel lors d'un radio-crochet.
Sa carrière est lancée. Depuis les années quarante, en se perfectionnant auprès de Médard Ferrero, "Il Professore", il a promené son piano à bretelles partout, de brasseries en dancings, de studios en Six Jours cycliste au Vel' d'Hiv, de tournées avec Yves Montand en aventures dans le jazz, de duos en grands orchestres.
Sa culture classique, son habileté à déchiffrer, ont fait de lui dès la fin des années 40 un accordéoniste de studio très demandé. En 1949, il participe à l'enregistrement de "Sous le ciel de Paris" d'Edith Piaf.
Puis vinrent Gilbert Bécaud, Barbara, Boris Vian, Mouloudji, Juliette Gréco, Francis Lemarque, Yves Montand, entre autres...
L'accordéon de Marcel Azzola parcourt aussi la bande-son de nombreux films, comme cette petite mélodie accompagnant M. Hulot sur son solex dans "Mon Oncle" de Jacques Tati.
Il a aussi côtoyé les rois du musette: Gus Viseur, et surtout Tony Murena. Il a également fait du bal, animé plusieurs Six Jours cycliste au Vel' d'Hiv, un événement "people" à l'époque, suivi trois Tours de France dans la caravane...
- "Une classe folle" -
Sa technique lui a aussi permis de se glisser avec aisance dans le monde du jazz, aux côtés de Stéphane Grappelli, Dany Doriz ou Toot Thielemans, et d'être un acteur du rapprochement entre jazz et musette dans les années 80.
Professeur à l'Ecole de musique d'Orsay pendant vingt ans, il a milité depuis les années 70, avec ses collègues Joe Rossi, Joss Baselli et André Astier, pour la reconnaissance de l'accordéon. Aboutissement de cet acharnement: l'inscription de cet instrument au CNSM (Conseil national supérieur de musique) de Paris en 2002.
Ce musicien de grande classe se doublait d'un homme charmant, loué pour sa gentillesse et sa modestie. "Il a toujours eu du respect pour les gens", assure Philippe Krümm.
Statufié au Musée Grévin de 1969 à 1981, proposé pour la Légion d'Honneur qu'il avait refusée, Marcel Azzola souffrait depuis très longtemps de la maladie de Dupuytren à la main droite.
Le mal s'étant accentué, son activité s'était singulièrement réduite ces dernières années. Il passait l'essentiel de son temps dans la gentilhommière de Villennes-sur-Seine qu'il partageait avec Lina Bossatti, pianiste et violoniste talentueuse

_________________
Vive les Swingjotoniques 2019 en Beaujolais !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jp
Membre actif


Inscrit le: 20 Nov 2007
Messages: 16
Localisation: France

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 2:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Merci JOEL pour cette première réaction sur SWINGJO.

Très intéressant où tout est bien condensé.

Amicalement.

JP
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Adresse AIM
augustoc
Membre actif


Inscrit le: 11 Aoû 2008
Messages: 430
Localisation: Romagna (Italie)

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 6:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arrivederci Marcel!

Aurevoir de l'Italie aussi.

Augusto
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Jdutheil
Membre actif


Inscrit le: 19 Nov 2014
Messages: 36
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 6:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais eu la chance de le croiser il y a quelques années, c'était un chouette bonhomme ! Et il a fait beaucoup pour notre instrument..
_________________
Accordéoniste à Paris - http://www.jeremy-dutheil.fr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
gilles
Membre actif


Inscrit le: 27 Sep 2005
Messages: 1231
Localisation: normandie

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 6:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,
Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
la simplicité, la modestie, et un grand talent

Gilles Crying or Very sad
_________________
🤘
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Duch
Membre actif


Inscrit le: 10 Juin 2014
Messages: 414
Localisation: Mars La Tour (54)

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 9:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Salut à tous,


Bien triste nouvelle pour la musique.....


https://www.youtube.com/watch?v=l5yMj4mq10A


Amitiés
Duch
_________________
accordéon: instrument en harmonie avec les sentiments d'un assassin.
Ambrose Bierce
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
olli1234
Membre actif


Inscrit le: 02 Aoû 2008
Messages: 1120
Localisation: Laval (53)

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 10:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Une vidéo sympa

https://youtu.be/B3sxEt1tPM8

Amitiés

olli
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jc-erard



Inscrit le: 17 Jan 2005
Messages: 2627
Localisation: GENEVE

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 10:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Salut les potos,

Encore un de plus en moins. Le Paradis des Double-croches n'a pas fini d'accueillir ses âmes.....
Dans le désordre et pour compléments, divers articles de presse .
Bonne lecture.
Citation:
Mort de Marcel Azzola, le "Monsieur accordéon", est décédé le 22 janvier 2019. Ce très grand « Monsieur » de l’accordéon a donné en France un souffle nouveau à l’instrument en l’emmenant vers le jazz...

Né le 10 juillet 1927 dans le XXe arrondissement de Paris, de parents immigrés italiens installés à Pantin, le petit "Marcello" a été sensibilisé très tôt à la musique.

Accordéoniste français, né le 10 juillet 1927 à Paris dans Ménilmontant. Son premier instrument est le violon, puis il prend des cours d’accordéon avec Paul Saive et Attilio Bonhommi.
Musicien professionnel dès l’âge de onze ans, celui qui a partagé la scène avec de très grands voix telles que celles de Boris Vian, Edith Piaf, Yves Montand, Juliette Greco, Barbara, Gilbert Becaud, Mouloudji, Jacques Brel…est de retour ! A 18 ans, il participe à la coupe mondiale de l’accordéon. Rue de la Chine, Paris 20ème, le 10 Juillet 1927. Ménilmontant accueille Marcel Azzola, une grande aventure commence. La famille est originaire d’Italie, le père maçon travaille avec le père de Joe Rossi (hasard ?). Le petit Marcel, comme ses deux soeurs, apprend le violon. Mais il écoute les accordéonistes… Il prend des cours avec Paul Saive, puis Attilio Bonhommi.

Après son premier concours en 1937, il accompagne l'année suivante au débotté la chanteuse réaliste Fréhel lors d'un radio-crochet. Sa carrière est lancée. Sa culture classique, son habileté à déchiffrer, ont fait de lui dès la fin des années 40 un accordéoniste de studio très demandé. En 1949, il participe à l'enregistrement de "Sous le ciel de Paris" d'Edith Piaf.
Très tôt, les premières leçons débouchèrent sur des engagements professionnels : guinguettes, bals musette, dancings… l'accordéon dans l'immédiat après-guerre est destiné à faire tourner les têtes. Mais Marcel Azzola ne reste pas sourd au jazz dont la diffusion s'est accrue en France dans le sillage de la Libération. Son ami d'adolescence, Didi Duprat, guitariste qui fréquentait les manouches et adulait Django Reinhardt, lui a déjà fait découvrir les joies de l'improvisation. Et lui-même n'a pas manqué de s'intéresser au travail de défricheur de Gus Viseur, son aîné. S'il fréquente en amateur les clubs de jazz de la capitale où il lui arrive de faire le bœuf, son chemin professionnel passe alors par la musique de genre, l'accompagnement des chanteurs, les musiques pour le cinéma et le circuit de la variété. Chez Barclay, à partir de 1953, il enregistre d'innombrables titres de musique à danser : paso doble, tangos, boléros, musette, chansons « typiques » et des adaptations d'airs classiques. Le jazz lui est interdit par des producteurs qui veillent à ce que sa musique demeure « accessible » au plus grand nombre. Ses années auprès de Jacques Brel et son intervention mémorable dans Vesoul resteront longtemps attachées à son nom.

Après guerre, il découvre le jazz, Gus Viseur, Charley Bazin, Tony Muréna. Il étudie avec Médard Ferrero qui lui fait découvrir les classiques (Albeniz, De Falla, Saint Saëns, Rossini). Dans les années 50, il accompagne Barbara, Gréco, Bécaud, Sablon, Lemarque… Il est ensuite à la tête d’un orchestre de bal avec lequel il fera de nombreuses tournées, entrecoupées de contrats comme accompagnateur de Brel et de Montand…

Mais, depuis la célèbre injonction de Brel «Chauffes, Marcel !», présente-t-on encore Marcel Azzola ?… Celui qui est reconnu comme le plus prestigieux accordéoniste actuel amorce dans les années 80 un virage vers le Jazz, avec le duo Caratini/Fosset, d’abord, puis avec son désormais habituel complice musical, Dany Doriz.

Site officiel : http://www.marcelazzola.com/

Marcel Azzola est un grand monsieur : précurseur de l’accordéon classique et jazz en France, il a joué notamment avec Boris Vian, Stéphane Grappelli, Martial Solal, le duo Caratini-Fosset,… Il a accompagné les monuments de la chanson que sont Edith Piaf, Jacques Brel, Yves Montand, Barbara,….. Joué sur les musiques des films Mon Oncle de Jacques Tati, Le Juge et l’Assassin de Bertrand Tavernier, les Uns et les Autre de Claude Lelouch…… Et mené parallèlement l’exigeante carrière d’accordéoniste de musette avec son orchestre de bal….
Le succès de la rencontre de Marcel Azzola et du guitariste Marc Fosset avec le big band de Michel Delage lors du festival de Fontdouce en 2010 leur a donné envie d’aller plus loin…

Avec la mort du célèbre accordéoniste Marcel Azzola, c'est tout une époque qui disparaît. L'odeur du tabac dans les troquets, la mélodie des pianos à bretelles aux terrasses des brasseries et puis, évidemment, les voix toujours plus lointaines de Barbara, d'Yves Montand ou encore d'Edith Piaf avec lesquels le musicien partagea sa vie musicale. Décédé à l'âge de 91 ans, le prodige de l'accordéon emporte avec lui l'histoire d'une expression: «Chauffe Marcel!», c'est-à-dire «vas-y, donne-toi à fond!».

Une expression, qui comme toute formule passée dans la légende, s'est enveloppée d'un voile de mystère. Les admirateurs du musicien vous diront sans ciller que la locution est entrée dans le langage courant en 1968 par la fameuse voix de Jacques Brel. Ce dernier, en plein enregistrement de son titre Vesoul avait en effet lancé «Chauffe Marcel!» à l'accordéoniste qui mettait le feu à sa chanson. Toutefois, et c'est l'analyse du linguiste Claude Duneton, cet adage que chacun aime maintenant à répéter depuis la disparition de Marcel Azzola, ne viendrait pas du musicien

Nombreux sont ceux qui connaissent sans le savoir ce génie de l’accordéon grâce aux musiques de films de Jacques Tati et à la chanson Vesoul de Jacques Brel. Marcel Azzola est entré de plain pied dans la légende avec son chorus d’accordéon époustouflant sur ce titre, en 1968, et le fameux « Chauffe Marcel, Chauffe ! » que lui avait alors lancé, survolté, Jacques Brel pendant l’enregistrement.

"Chauffe, Marcel chauffe!"
Marcel Azzola est entré de plain-pied dans la légende avec son chorus d'accordéon époustouflant sur ce titre, en 1968, et le fameux "Chauffe Marcel, chauffe !" que lui avait alors lancé, survolté, Jacques Brel pendant l'enregistrement.
L'auteur Georges Planelles précise dans son livre Les 1001 expressions préférées des Français (L'Opportun): «Marcel Azzola lui-même indique que, dans la première prise à l'enregistrement de ‘Vesoul', le ‘chauffe Marcel' n'était pas dit par Brel. Mais comme ce dernier voulait que son accompagnateur produise une musique dynamique, enlevée, une volée de notes pour accompagner ses paroles, il aurait, de manière non préméditée, ajouté ces paroles qui feront alors définitivement partie de la chanson.»
Quoi qu'il en soit l'expression est passée à la postérité. Bien que désuète, elle reste unique et toujours d'actualité pour encourager celui qui veut se donner à fond!

Outre ce morceau de bravoure, le musicien a aussi contribué à faire progresser l'accordéon d'un point de vue technique et lui a donné un souffle nouveau en "osant le jazz", selon l'expression de Philippe Krümm, responsable du magazine Accordéon Accordéonistes, il a fait progresser la technique de l’accordéon

Ses héritiers le vénèrent: "Il a toujours été un point de mire", affirme Richard Galliano. "Marcel, c'est une figure emblématique pour ma génération", estime Francis Varis.

Son jeu tout en nuances, "dans lequel on ne trouvera jamais une trace de vulgarité" (dixit Francis Varis) et son phrasé "avec une dynamique très particulière, très bebop" (Richard Galliano) forçaient l'admiration.

Avec Fréhel et Piaf -
Après le violon, son père, maçon et musicien amateur, l'oriente vers l'accordéon. Attilio Bonhommi, son second professeur, lui a inoculé l'amour de cet instrument. Après son premier concours en 1937, il accompagne l'année suivante au débotté la chanteuse réaliste Fréhel lors d'un radio-crochet.

Sa carrière est lancée. Depuis les années quarante, en se perfectionnant auprès de Médard Ferrero, «Il Professore», il a promené son piano à bretelles partout, de brasseries en dancings, de studios en Six Jours cycliste au Vel'd'Hiv, de tournées avec Yves Montand en aventures dans le jazz, de duos en grands orchestres.

Sa culture classique, son habileté à déchiffrer, ont fait de lui dès la fin des années 40 un accordéoniste de studio très demandé. En 1949, il participe à l'enregistrement de «Sous le Ciel de Paris» d'Edith Piaf. Puis vinrent Gilbert Bécaud, Barbara, Boris Vian, Mouloudji, Juliette Gréco, Francis Lemarque, Yves Montand, entre autres...

L'accordéon de Marcel Azzola parcourt aussi la bande-son de nombreux films, comme cette petite mélodie accompagnant M. Hulot sur son solex dans «Mon Oncle» de Jacques Tati. Il a aussi côtoyé les rois du musette: Gus Viseur, et surtout Tony Murena. Il a également fait du bal, animé plusieurs Six Jours cycliste au Vel'd'Hiv, un événement «people» à l'époque, suivi trois Tours de France dans la caravane...
Il enregistre entre autres 1949 "Sous le ciel de Paris", avec Edith Piaf.

Puis vinrent Gilbert Bécaud, Barbara, Boris Vian, Mouloudji, Juliette Gréco, Francis Lemarque, Yves Montand, entre autres...

Il a aussi côtoyé les rois du musette: Gus Viseur, et surtout Tony Murena. Il a également fait du bal, animé plusieurs Six Jours cycliste au Vel' d'Hiv, un événement "people" à l'époque, suivi trois Tours de France dans la caravane...

"Une classe folle"
Sa technique lui a aussi permis de se glisser avec aisance dans le monde du jazz, aux côtés de Stéphane Grappelli, Dany Doriz ou Toot Thielemans, et d'être un acteur du rapprochement entre jazz et musette dans les années 80.
Marcel Azzola aura toujours défendu la réputation de son instrument face au mépris du classique et du jazz pour lequel il éprouvait la plus grande considération. À lecture de « Marcel Azzola, parcours d’un musicien atypique » de Claude Lemire que vient de publier l’Harmattan, on ne cesse de croiser le jazz, Dizzy Gillespie qu’il entendit à Pleyel à Richard Galliano et Antonello Salis avec qui il croisa le fer en trio. Bien que menant une carrière aux cadences infernales, dans les studios où les directeurs artistiques des séances d’accordéon invitaient leurs poulains à faire de l’abattage, comme sur la route et les scènes de bal, où il fallait tenir la cadence, il a assumé les exigences du métier tout en tenant la vulgarité à distance. Écoutez la mazurka « Rue de la Chine » qu’il cosignait en 1951 avec son ami guitariste Didi Duprat (seul signataire du délicieux « Douce Réflexion »), ses reprises des valses de Jo Privat et Baro Ferret, Michel Péguri ou Gus Viseur. Il y porte au plus haut l’art du trois temps à danser et l’on surprend l’influence du jazz dans les harmonies de « Délicatesse » (1957), l’accent bluesy de « Valses Blues » (1960) qu’il reprit plus tard avec le duo Caratini-Fosset, ou encore « Pich’nette » (inédit parmi d’autres tirés ici de sa collection) qu’il jouait récemment avec Dany Doriz. Le jazzmaniaque sera plus sensible aux valses du premier de ces trois disques qu’aux deux autres (reprises de chanson et classiques légers) mais s’il est curieux d’accordéon, il ne boudera par deux inédits morceaux de bravoure à deux accordéons avec le trop rare Joe Rossi.

Professeur à l'Ecole de musique d'Orsay pendant vingt ans, il a milité depuis les années 70, avec ses collègues Joe Rossi, Joss Baselli et André Astier, pour la reconnaissance de l'accordéon. Aboutissement de cet acharnement: l'inscription de cet instrument au CNSM (Conseil national supérieur de musique) de Paris en 2002.

Après Piaf, vinrent Gilbert Bécaud, Barbara, Boris Vian, Mouloudji, Juliette Gréco, entre autres... L'accordéon de Marcel Azzola accompagne aussi "Monsieur Hulot" sur son solex, dans "Mon oncle", de Jacques Tati. Marcel Azzola est un virtuose qui a permis le rapprochement de la musette et du jazz. En 2006, aux Victoires de la Musique, il jouait la Javanaise avec le regretté Didier Lockwood au violon

Ce musicien de grande classe se doublait d'un homme charmant, loué pour sa gentillesse et sa modestie. "Il a toujours eu du respect pour les gens", assure Philippe Krümm.

À l’égal d’un Gus Viseur, d’un Tony Muréna ou d’un Jo Privat, Marcel Azzola est l’un des maîtres incontestés du piano à bretelles, dont la prodigieuse carrière internationale de soliste et d’accompagnateur (Yves Montand, Jacques Brel, Juliette Gréco…) est désormais gravée dans notre mémoire collective.
Dany Lallemand, nous présente en soixante titres accompagnés d’un précieux livret, les premières compositions du « gentleman de l’accordéon » ainsi que des standards enregistrés entre 1951 et 1962.
Des morceaux de bravoure dont la virtuosité et la sensibilité nous ravissent !

C'est seulement à l'orée d'une retraite dorée que Marcel Azzola connaît une seconde carrière qui survient à un moment où l'accordéon, longtemps victime de son image populaire, se débarrasse d'une partie des préjugés qui l'entourent, notamment sous l'impulsion de Richard Galliano. Partenaire de différents jazzmen, Marcel Azzola n'est pas pour rien lui non plus dans cette renaissance. Avec Stéphane Grappelli, Christian Escoudé, Dany Doriz, Toots Thielemans, il peut enfin donner libre cours à ses talents d'improvisateur longtemps dissimulés. Le trio qu'il forme avec Patrice Caratini et Marc Fosset (dans l'album Trois temps pour bien faire, 1982) propose l'un des plus élégants équilibres entre la poésie de la musique populaire et le swing entraînant du jazz. Deux albums en 1993 marquent cette renaissance, l'un en hommage à Edith Piaf, L'accordéoniste, avec Grappelli et Stéphane Belmondo ; l'autre en duo, Musique à la mode, fruit d'une longue complicité avec la pianiste Lina Bossatti.

On le retrouve aussi avec Florin Niculescu et Jacques Vidal. Depuis, Marcel Azzola continue de défendre la richesse de ce « piano à bretelles » qu'il aime passionnément (c'est un grand collectionneur d'instruments), notamment en duo avec son confrère Marc Perrone.

Statufié au Musée Grévin de 1969 à 1981, proposé pour la Légion d'Honneur qu'il avait refusée, Marcel Azzola souffrait depuis très longtemps de la maladie de *Dupuytren à la main droite.

Le mal s'étant accentué, son activité s'était singulièrement réduite ces dernières années. Il passait l'essentiel de son temps dans la gentilhommière de Villennes-sur-Seine qu'il partageait avec Lina Bossatti, pianiste et violoniste talentueuse.

Avec la mort de Marcel Azzola, à l'âge de 91 ans, disparaît un très grand monsieur de l'accordéon, qui a donné en France un souffle nouveau à l'instrument en l'emmenant vers le jazz. "Son coeur a lâché" lundi matin, chez lui à Villennes-sur-Seine dans les Yvelines, a annoncé à l'AFP Lina Bossati, sa compagne de scène puis de coeur.

La société Frémeaux et Associés qui édite un catalogue reluisant de toutes les musiques du monde, vient d’éditer un coffret de 3 cd sur cette grande vedette de l’accordéon, mondialement connue, qui fut l’accompagnateur de grandes vedettes de la chanson, dont Jacques Brel qui lui disait dans « Vesoul », ‘Chauffe, chauffe Marcel’ et là il y avait un déchainement de notes dignes de notre grand Marcel. Ce coffret comprend 3 époques sur une décennie. Marcel Azzola dans les grands classiques du musette avec à la fin deux inédits appartenant à Marcel Azzola, « Campanera » et « Ay mi sombrero » chantés par Lina Bossatti qui est également une grande virtuose du violon et du piano (c’est une surprise) sur le CD 2 Marcel Azzola interprète toutes les grandes chansons en rendant hommage aux plus grands de la chanson et sur le CD 3, cerise sur le gâteau les plus belles pages classiques en terminant par des standards internationaux avec « Lover » (collection personnelle de Marcel) jamais sortie en CD et trois autres grands titres. Le superbe livret en noir et blanc de 28 pages est signé Dany Lallemand avec bon nombre de photos pour la plupart inédites et appartenant également à Marcel Azzola. Le son est soigné et la remastérisation est parfaite. C’est digne de cette société qui a ses bureaux à Vincennes (Val de Marne) et qui nous propose toujours du travail soigné et de grand goût. Vous pouvez leur commander le catalogue, vous serez épatés par le grand professionnalisme de Frémeaux & Associés. Vous avez également dans ce livret un petit mot de remerciements de Marcel lui-même. Pour l’avoir, rendez-vous sur le site de Frémeaux & Associés, du grand Marcel, indispensable dans votre discothèque musicale. Une bonne place pour l’accordéon à ranger soigneusement.

SES COMPOSITIONS ET CLASSIQUES DU MUSETTE :
RUE DE LA CHINE (MAZURKA À VARIATIONS) • VALSE HINDOUE (VALSE) • ESCADRILLE (VALSE) • PASSE-PARTOUT (JAVA-MAZURKA) • MAZURKA DES CHAMPIONS (MAZURKA) • LA FÊTE DES AS (VALSE) • IDYLLE JAPONAISE (VALSE) • RÈGLEMENT DE COMPTE (VALSE JAZZ) • LE DÉPART DU ZORRO (VALSE JAZZ) • DÉLICATESSE (VALSE) • REPROCHE (VALSE) • SWING VALSE (VALSE) • SOIR DE DISPUTE (VALSE) • FLAMBÉE MONTALBANAISE (VALSE) • JEANNETTE (VALSE) • DOUCE RÉFLEXION (VALSE) • VALSE BLUES • PICH’NETTE (VALSE) • CAMPAÑERA (PASO-DOBLE) CHANT : LINA BOSSATI INÉDIT - COLLECTION MARCEL AZZOLA • AY! MI SOMBRERO (PASO-DOBLE) CHANT : LINA BOSSATI INÉDIT - COLLECTION MARCEL AZZOLA.

MARCEL AZZOLA JOUE LES GRANDES CHANSONS : MON MANÈGE À MOI (FOX) • ET BAILLER ET DORMIR (SLOW-FOX) • EN AVRIL À PARIS (VALSE) • ALORS, RACONTE (FOX) • VIVRE AVEC TOI (BOLÉRO) • SA JEUNESSE (VALSE) • AY, MOURIR POUR TOI (BOLÉRO) • MOISSON (LA TERRE EST BASE) (VALSE) • CASINO BLUES (SLOW) • LA RUE S’ALLUME (VALSE) • LA MARIE-VISON (FOX) • TOUT CE QUE VEUT LOLA (BOLÉRO) • PRENDS MON COEUR (SLOW-FOX) • L’EAU VIVE (VALSE) • QU’ON EST BIEN (SLOW-FOX) • LES CLOCHES DE LISBONNE (BOLÉRO) • OH ! QUELLE NUIT (FOX) • AMOUR DE SAINT-TROPEZ (BOLÉRO) • DEUX ENFANTS AU SOLEIL (SLOW) • LE JAZZ ET LA JAVA (JAVA).

MARCEL AZZOLA VIRTUOSITÉ ET PAGES IMMORTELLES : FEUX DE JOIE • PAGANINI-MAZURKA, INÉDIT - COLLECTION MARCEL AZZOLA • ESPAÑA (VALSE) (EMMANUEL CHABRIER) INÉDIT - COLLECTION MARCEL AZZOLA • DANSE MEXICAINE DU FEU, MARCEL AZZOLA, ANDRÉ ASTIER ET LES FRÈRES DOMERGUE • GUILLAUME TELL (OUVERTURE) • POÈTE ET PAYSAN (OUVERTURE) • LA DANZA • LE BARBIER DE SÉVILLE (OUVERTURE) • CZARDAS • MARCHE TURQUE • INVITATION À LA VALSE • LE VOL DU BOURDON • DANSE RITUELLE DU FEU • MÉLODIE EN FA (TANGO) • RÊVE D’AMOUR (TANGO). STANDARDS INTERNATIONAUX : LOVER (VALSE JAZZ) INÉDIT - COLLECTION MARCEL AZZOLA • PETITE FLEUR (SLOW) • TEA FOR TWO (FOX) • ANDALUCIA (BOLÉRO) • BRAZIL (SAMBA).




Qu'est-ce que c'est maladie de Dupuytren?
La maladie de Dupuytren est une maladie évolutive qui entraîne une flexion progressive et irréductible d’un ou plusieurs doigts de la main. Cette contracture chronique touche préférentiellement les quatrième et cinquième doigts. L’atteinte est handicapante dans sa forme sévère (lorsque le doigt est très replié dans la paume), mais généralement indolore. L’origine de cette maladie, du nom du Baron Guillaume de Dupuytren qui l’a décrite en 1831, est inconnue à ce jour. Une opération chirurgicale peut être nécessaire pour redonner au doigt atteint sa capacité de mouvement, mais les récidives sont fréquentes.
Les symptômes
La maladie de Dupuytren se caractérise par l’épaississement des tissus entre la peau et les tendons sur la paume de la main au niveau des doigts (l'aponévrose palmaire). En évoluant (souvent de façon irrégulière mais inéluctable), elle « recroqueville » le ou les doigts vers la paume et empêche leur extension, mais pas leur flexion. La rétractation progressive des tissus est reconnaissable à l’œil par la formation de « cordes ».
C’est fréquemment vers 50 ans que les premiers symptômes de la maladie de Dupuytren apparaissent. Il est à noter que les femmes ont tendance à développer la maladie de façon plus tardive que les hommes. Quoiqu’il en soit, plus l’atteinte est précoce, plus elle deviendra importante.
Tous les doigts de la main peuvent être atteints mais, dans 75 % des cas, l’atteinte débute par les quatrième et cinquième doigts. (1) C’est beaucoup plus rare, mais la maladie de Dupuytren peut sévir sur le dos des doigts, au niveau de la plante des pieds (maladie de Ledderhose) et du sexe masculin (maladie de Lapeyronie).
Les origines de la maladie
L’origine de la maladie de Dupuytren est encore inconnue à ce jour. Elle serait en partie (sinon totalement) d’origine génétique, plusieurs membres d’une famille étant souvent atteints.
Les facteurs de risque
La consommation d’alcool et de tabac est reconnue comme facteur de risque, de même que l’on observe que plusieurs maladies sont parfois associées à la maladie de Dupuytren, telles que l’épilepsie et le diabète. Une controverse agite le monde médical quant à l'exposition au travail biomécanique comme facteur de risque pour la maladie de Dupuytren. En effet, des études scientifiques menées auprès des travailleurs manuels indiquent une association entre l'exposition aux vibrations et la maladie de Dupuytren, mais les activités manuelles ne sont pas reconnues – à ce jour - comme une cause ou un facteur de risque. (2) (3)
Prévention et traitement
Les causes de la maladie étant inconnues, aucun traitement n’existe à ce jour, outre la chirurgie. En effet, lorsque la rétraction empêche l’extension complète d’un ou plusieurs doigts, une opération est alors envisagée. Elle est destinée à redonner de l’amplitude de mouvement au doigt touché et à limiter le risque de propagation à d’autres doigts. Un test simple consiste à pouvoir poser la main complètement à plat sur une surface plane. Le type d’intervention dépend du stade de la maladie.
• Section des brides (aponévrotomie) : elle est réalisée sous anesthésie locale, mais présente un risque de blessure des vaisseaux, des nerfs et des tendons.
• Ablation des brides (aponevrectomie) : l’opération dure entre 30 minutes et 2 heures. Dans les formes graves, l’ablation s’accompagne d’une greffe de peau. Ce geste chirurgical plus « lourd » présente l’avantage de limiter le risque de récidive, mais l’inconvénient de laisser des séquelles esthétiques importantes.
La maladie étant évolutive et la chirurgie ne traitant pas ses causes, le risque de récidive est élevé, surtout dans le cas d’une aponévrotomie. Le taux de récidive varie entre 41 % et 66 % selon les sources. (1) Mais il est possible de renouveler plusieurs interventions au cours de la maladie.
Après l’opération, le patient doit porter pendant plusieurs semaines une orthèse, un appareil permettant de maintenir en extension le doigt opéré. Elle est mise au point par un ergothérapeute. Une rééducation des doigts est ensuite prescrite afin de redonner son amplitude de mouvement au doigt. L’opération présente le risque, dans 3 % des cas, de faire apparaître des troubles trophiques (mauvaise vascularisation) ou une algodystrophie. (IFCM)
Fiche créée : juillet 2016
Auteur : Yves Cambrai

Références bibliographiques
Notes :
1. Maladie de Dupuytren. Dr Patrick HOUVET, Institut Français de Chirurgie de la Main (IFCM).[http://www.institut-main.fr/maladie-de-dupuytren-79.html]
2. Descatha A. et al. Should we consider Dupuytren's contracture as work-related? A review and meta-analysis of an old debate. BMC Musculoskelet Disord. 2011; 12: 96.
3. Descatha A. et al. Heavy manual work, exposure to vibration and Dupuytren's disease? Results of a surveillance program for musculoskeletal disorders. Occup Environ Med. 2012 Apr; 69(4): 296–299.
Références :
Institut Français de Chirurgie de la Main (IFCM).
Fiche d'information de la Société Française de la Chirurgie de la Main (SFCM). 2 pages. [https://www.reseaumain-raa.fr/Portals/0/dossier-telechargement/dupuytren%20main.pdf]


Les références....
https://www.arte.tv/fr/afp/actualites/mort-de-marcel-azzola-le-monsieur-accordeon

https://fr.news.yahoo.com/video-d%C3%A9c%C3%A8s-marcel-azzola-monsieur-015346031.html?guccounter=1

https://www.lematin.ch/culture/musique/Deces-de-l-accordeoniste-Marcel-Azzola/story/13093643

http://lejournalcanadien.com/2019/01/22/marcel-azzola-le-monsieur-accordeon-nest-plus-christophe-cheynier/
_________________


Dernière édition par jc-erard le Mar Jan 22, 2019 10:45 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Laulau
Membre actif


Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 85
Localisation: Quincy Sous Sénart (91)

MessagePosté le: Mar Jan 22, 2019 10:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour

C'est beaucoup plus qu'un chouette bonhomme, il y a chez lui une subtilité, une intelligence et une élégance musicales que l'on mesure peut être mal...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
christophe
Membre actif


Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 474
Localisation: St.Etienne

MessagePosté le: Mer Jan 23, 2019 10:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

Salut, bé Pfiou, quel homme, quel musicien. Le monde de l'accordéon vient de perdre un père.

J'ai appris qu'il y avait une biographie qui avait été ecrite :
"MARCEL AZZOLA
Parcours d'un musicien atypique "

L'un dentre vous l'a lu ?

bonne journée quand même
_________________
http://www.myspace.com/algaefr www.algae-zik.net
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
jc-erard



Inscrit le: 17 Jan 2005
Messages: 2627
Localisation: GENEVE

MessagePosté le: Mer Jan 23, 2019 10:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Christophe,
Cette bio m'est inconnue, aurais-tu un tuyau ? une adresse ? un lien ?

Merci d'avance.....
Very Happy
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
amati
Membre actif


Inscrit le: 14 Jan 2005
Messages: 2603
Localisation: VILLEQUIER(76)

MessagePosté le: Sam Jan 26, 2019 8:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Jean Claude,
Je connais l'auteur j'ai eu l'occasion de parler longuement avec lui avant la parution...
malheureusement je n'ai pas encore son manuscrit.
en farfouillant tu trouveras des liens pour l'obtenir
exemple:
https://livre.fnac.com/a10872329/Claude-Lemire-Marcel-Azzola
Wink
_________________
Je suis super fatigué.
C'est comme être fatigué mais avec une cape.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SwingJO Index du Forum -> Forum général Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com