Accueil     NEWS     Livre d'or     Contact     Liens     Photos     Rechercher     DATES  
SwingJO Index du Forum SwingJO
Jo Privat, l'accordéon swing et la valse musette
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres     S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Swingjo faire un don 

Une interview de Raùl Barboza

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SwingJO Index du Forum -> Charlan GONSETH (1942-2017) ses entretiens
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Jeu Juin 11, 2009 5:18 pm    Sujet du message: Une interview de Raùl Barboza Répondre en citant

Bonjour les amis !

Début 1992, peu après la parution du premier CD « Paris Musette », quelques membres de cette équipe sont venus donner un concert en Suisse, à Monthey, en Valais.

Il y avait Denis Leblond, « manager » en imperméable, Didi Duprat, Daniel Colin, François Parisi, Didier Roussin et Raùl Barboza (j'espère n'oublier personne). C'est à cette occasion que je faisais la connaissance de Raùl.

Quelques jours après cet rencontre, Denis Leblond, le « manager » en imperméable, me faisait parvenir une épreuve du premier disque de Raùl Barboza en France.

Vous pensez si j'étais fier de pouvoir le présenter avant toutes les autres radios...

Peu après, le 26 juin 1992, Raùl revenait en Suisse avec son groupe, à Montézillon (Neuchâtel), au complexe de « L'Aubier », invité par la Radio Suisse Romande.

Comme c'était tout près de chez moi, je m'arrangeai pour brûler la politesse aux professionnels et m'entretenir avec Raùl avant eux...

Vous n'aurez malheureusement pas l'accent de Raùl Barboza dans ce texte, mais j'ai essayé de conserver sa manière de s'exprimer. Aujourd'hui, il a fait des progrès en français...

Voilà :


C : Il est Argentin, il joue de l'accordéon, il a... environ mon âge..., on le dit ?

RB : Ha, ha, oui, j'ai...

... une cinquantaine d'années...

... cinquante-quatre, je viens de faire cinquante-quatre ans déjà.

J'ai le plaisir de vous présenter, aujourd'hui, le plus connu des accordéonistes argentins, Raùl Barboza, bonjour Raùl.

Bonjour, cher ami, bonjour.

Raùl Barboza, on dit de toi que tu es le roi du chamamé. Le chamamé, qu'est-ce que c'est ?

Bon, le chamamé, c'est un rythmo del Nord-Est de l'Argentina. C'est une mélange. Le rythmo binaire à mano droite et ternaire à la mano gauche. C'est un mélange dans le même morceau. Ça veut dire que pendant les musiciens qui jouent la mélodie, ils jouent à deux temps, la contrebasse il accompagne à trois temps.
Donc c'est ça un peu le chamamé. Il raconte un esprit, l'esprit guarani. Les indiens guarani peut-être, il n'a pas ce développement harmonique. Ils sont encore plus purs..., plus...

... plus primitifs, peut-être...

... primitifs et c'est très, très bien, très joli ce qu'ils fait. Mais bon, on a aussi, moi j'ai aussi la culture de la mélange qu'il y a, mais aussi, j'ai la culture de mes ancêtres, de ma sang.
Donc, je suis toujours en train de montrer, avec mon accordéon, un peu l'esprit de la musique de..., pas la musique de mes ancêtres, mais en tout cas la musique que moi je crois que peut les plaire à eux.

Oui, je comprends. Est-ce que l'accordéon est un instrument répandu en Argentine, est-ce qu'il y a beaucoup d'accordéonistes en Argentine ?

Ah oui ! en Argentina il y a beaucoup d'accordéonistes. Et on joue beaucoup l'accordéon, pas l'accordéon chromatique. On joue l'accordéon diatonique.
A partir de l'accordéon diatonique, tous les musiciens ils ont rajouté des notes manquantes pour remplir les notes qu'ils manquent dans l'instrument. Donc il y a beaucoup d'instrumentistes qu'ils ont un instrument très, très, très particulier que un autre accordéoniste ne peut pas jouer dans son instrument...

...un..., un bricolage...

Exactement, c'est un bricolage que aussi les gens qui fait les accordéons là-bas, ils connaît très bien cet problèma.
Mais l'instrument, l'accordéon, c'est un instrument très aimé et on joue l'accordéon avec un grand plaisir.

Et toi, Raùl, pourquoi as-tu choisi l'accordéon ?

C'est pas un choix de ma part en tout cas. Peut-être je suis né pour faire de la musique. J'aime beaucoup la guitare que je joue un peu. La guitare, c'est pour mon plaisir.
Et quand j'étais garçon, je me souviens très bien de ça, quand j'ai eu sept ans, ma mère m'a dit que..., quand moi j'ai entendu un chamamé, et là j'étais un an, deux ans, elle a dû sortir de la maison parce que j'ai commencé tout de suite à pleurer. Donc elle a pensé et mon père aussi que deux choses : ou que j'ai aimé beaucoup la musique ou que je n'aimais pas.
Ha, ha, ha. Mais peu après, à l'âge de 7 ans , mon père a acheté un accordéon de deux rangées, un accordéon diatonique, petite. J'ai commencé à apprendre l'accordéon diatonique, après j'ai demandé mon père un bandonéon parce que l'accordéon diatonique n'a suffit pas pour jouer les musiques heu..., un peu plus...

... élaborées...

... élaborées..., ou peut-être pas élaborées, mais il n'y avait pas les demi-tons...
Donc j'ai demandé à mon père un bandonéon.
Mais comme mon père il aime beaucoup, il aimait toujours l'accordéon, il a appelé à quelqu'un constructeur d'accordéons, à l'époque, les frères Anconetani, « Los hermanos Anconetani ». Et les frères Anconetani ils ont fait cet accordéon que me l'ont donné quand j'ai eu l'âge de quinze ans...
A partir de l'âge de quinze ans, j'ai commencé à jouer l'accordéon chromatique, système belge, parce qu'il y a deux systèmes, l'italien et le belge...

Tu as le système belge ?

Je joue sur l'accordéon, sur système belge. Il n'y a pas beaucoup d'accordéonistes qui jouent sur l'accordéon système belge. Bon, je joue à partir de l'âge de quinze ans jusqu'à présent, je joue cet instrument-là.

Aujourd'hui, tu joues ici avec ton groupe, donc avec trois autres musiciens. Donne-nous peut-être la composition de ce groupe.

Oui, cet groupo il est composé de un harpiste paraguayen qui habite en la hollande, qui s'appelle Lincoln Almada, un contrebassiste français qui s'appelle Jean-Louis Carlotti et un guitariste argentin qui, lui, s'appelle Norberto Pedreira. C'est ça le groupo que moi je joue habituellement.

Actuellement, tu vis à Paris ?

Oui.

Depuis longtemps ?

J'habite à Paris depuis cinq ans. J'ai arrivé en France après de faire une tournée, la troisième tournée au Japon. Donc, après de cette tournée-là, ma femme et moi nous avons décidé de voir la possibilité de continuer mon travail, mon développement de travail artistique dans un autre pays. Donc on est arrivés ici, on est arrivés en France, ici en Europe, mais en France et on s'est installés à Paris..., bon, maintenant on continue...

Et tes activités à Paris... Dans le fond, tu fais, bien sûr quelques concerts, tu as d'autres activités ?

Non, non, non... , ma profession à moi, c'est uniquement de jouer la musique, de l'accordéon. Et bon, jusqu'à présent j'ai pas mal de concerts que petit à petit ils vient et on fait quelque travail avec le groupo que je viens de te donner la composition. Mais aussi moi je travaille beaucoup tout seul.
Ça veut dire que moi je fais des concerts aussi sans accompagnement.

Et aussi ailleurs qu'en France ?

Ailleurs qu'en France. Je travaille..., j'ai fait un disco avec José Carreiras, le ténor espagnol. On a fait un disco de la Missa Créole, en Argentine.
Après, j'ai joué en Allemagne aussi, après j'ai joué el Konzertgebow, on a fait des choses al Vaticano, on a fait des choses très intéressantes, dans des festivals d'accordéon.
Et j'ai eu aussi la possibilité de faire des choses avec des grands accordéonistes français, comme Marcel Azzola, Jo Privat, Richard Galliano, etc.

Tu tournes justement avec l'équipe de Paris-Musette, aussi...

... c'est exact...

... et, bien sûr, tu nous présentes du chamamé. Mais du musette, tu en joues aussi ?

Non, je ne joue pas la musique musette parce que c'est la musique typique del français. Il a un charme très spécial. De la même manière que peut-être un français ne pourrait pas jouer un chamamé.
Donc c'est la même chose pour moi par rapport à le musette que j'aime beaucoup.
Mais je peux accompagner à quelqu'un d'autre, pour faire plaisir, pour me faire plaisir à moi, à moi-même aussi en jouant la musique musette. Je accompagne certains accordéonistes quand me fait l'invitation de jouer avec eux. J'ai fait quelques mélodies, mais ce sont toujours eux que font la part la plus difficile, ha, ha, ha.

Sur le CD « Paris Musette » tu as pourtant mis une valse à ta sauce, dans le fond, à ta sauce argentine, n'est-ce pas ?

Oui, j'ai fait, dans le compact de Paris-Musette,un valse, une valse pardon. J'ai joué une valse qui s'appelle « La Foule »...

... oui...

« La Foule », c'est une valse de musique d'un argentin qu'il vient de disparaître qui était très connue parce qu'elle l'a chantée Edith Piaf.
C'est une chanson très, « La Foule ». Et j'ai joué ça un peu avec l'esprit que j'ai connu quand j'étais petit, cette valse.

Et dans ton futur CD, dans le CD qui va sortir dans quelques mois, tu as mis, je crois en quatrième position, quand même une valse musette...

Ah ! tu sais, ça c'est une autre histoire. Quand moi j'ai fait cette disque, por invitation de Patrick Tandin, pour la Label La Lichère, Patrick m'a demandé si j'aimerais faire quelque chose avec un accordéoniste, por exemplo Richard Galliano.
Mais, je serais très honoré s'il dit que oui. Donc il a suggéré une possibilité de rencontre. Moi je suis un sud-américain, lui est un européen.
Maintenant, cette année heu..., il y a..., on doit... vivre les cinq cent ans de la..., del..., on dit les rencontres...
(Là, Raùl s'est embarqué dans des explications dont il ne sortait plus et d'où je n'ai pas pu le repêcher...)
... mais on n'ira pas plus loin que ça...
Donc en parlant, on est arrivés à la conclusion de faire deux morceaux. Un morceau où Richard Galliano il vient chez moi. Donc, je peux le montrer la musique de mon pays, de ma région. Il y a une sorte de orgue au début. Et on imagine le premier orgue qu'ils ont mis là-bas les jésuites espagnols.
Et après, l'autre morceau qu'il est une sorte de musette, ça vient parce que c'est Richard que lui il m'accueille chez lui. Il me montre Paris.
Donc, c'est pour ça qu'il y a cette sorte de morceau un peu tango, un peu orgue. C'est ma région et je montre ça, l'esprit, la souffrance, la gaieté et tout. Et lui, il me montre Paris. la Seine et tout ça.

Je comprends. En tout cas, ton disque, bien sûr, je viens de le dire, n'est pas encore sorti. Mais dès que je l'aurai, je m'empresserai de le faire connaître à nos auditeurs.
Et demain, tu reprends le TGV, tu rentres à Paris ?

Oui, je dois partir le matin, très tôt, pour retourner à Paris, parce que je dois me préparer pour faire une autre tournée en autre pays.

Voilà, eh bien merci beaucoup, Raùl Barboza, bon voyage et beaucoup de succès !

J'espère, c'est moi que je te remercie la possibilité de rentrer à la maison de tes auditeurs..., à bientôt.

A bientôt, au revoir Raùl.


J'ai encore rencontré Raùl en 1999, en solo, dans un musée d'Orbe. La Soirée était organisée par Claude-Alain Antonelli pour le Club des Cent.

Ensuite, je n'ai eu des nouvelles que par la revue « Accordéon et Accordéonistes ». Il me semble qu'il enregistre et qu'il voyage beaucoup.

Prochain numéro... Je sais pas encore ! Là !

Amitiés !

Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
raudebert
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1042
Localisation: zanzibar

MessagePosté le: Jeu Juin 11, 2009 6:49 pm    Sujet du message: merci CHARLAN Répondre en citant

bonsoir à tous
merci CHARLAN Tout ça me donne envie de jouer la foule comme dans
le cd PARIS MUSETTE que je vais me remettre tiens
ça fait du bien et cet accent à travers ton récit ça nous donne tous le soleil de l'argentine merci Raùl merci CHARLAN
Avec tous tes recits tu nous donnes l'envie de jouer malgré la fatigue du boulot...
je trouve que ça détend de jouer un peu d'accordéon le soir ,pas vous?
Bonsoir à tous
Renée Razz
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Ven Juin 12, 2009 2:22 pm    Sujet du message: Raùl Barboza Répondre en citant

Salut Gratton !
Oui, je pense que la vie de Raùl a bien changé depuis 1992.
Ce soir-là, il m'avouait que ses cachets ne lui permettaient pas toujours de s'offrir l'hôtel et qu'il lui arrivait de dormir dans sa voiture, avec Conchita...
Tu as raison, les gens étaient surpris de découvrir le chamamé, moi aussi d'ailleurs. De plus, en Suisse... tu penses !
Je ne connaissais de lui que "La Foule" qu'il jouait sur le disque Paris-Musette No 1.
Et lorsque j'ai reçu la cassette précédant la sortie de son premier CD, je n'ai pas eu la liste des musiques. Si bien que je ne me suis pas aperçu qu'il jouait "La Valse à Margaux" avec Richard Galliano.
J'ai été surpris quand il en a parlé durant l'entretien... Il y a eu là un moment de flottement...
Bonne fin de journée !
Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Ven Juin 12, 2009 2:25 pm    Sujet du message: Raùl Barboza Répondre en citant

Coucou Renée !
Merci de ton message.
Oui, moi aussi ça me détend de faire un peu de musique en fin de journée, bien que je ne travaille plus depuis cinq ans.
Mais je n'ai pas réussi à jouer "La Foule" dans le style de ce que présente Raùl.
Et toi ?
Ami
Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
raudebert
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2008
Messages: 1042
Localisation: zanzibar

MessagePosté le: Ven Juin 12, 2009 3:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

salut CHARLAN
Embarassed il faut utiliser le soufflet comme raùl, et avoir un peu de force
le style à colombo est un peu plus doux n'est ce pas ? Neutral
Renée
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
christophe
Membre actif


Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 474
Localisation: St.Etienne

MessagePosté le: Ven Juin 12, 2009 6:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Salut, et bien je ne connaissais pas Raul Barboza !
J'en n'avais jamais entendu parlé même.
Je suis allé découvrir ce qu'il fait ici :
http://www.myspace.com/raulbarboza

ça change de ce que font d'autres accordéonistes , il a un style à lui je trouve.
_________________
http://www.myspace.com/algaefr www.algae-zik.net
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
olli1234
Membre actif


Inscrit le: 02 Aoû 2008
Messages: 1119
Localisation: Laval (53)

MessagePosté le: Ven Juin 12, 2009 10:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Charlan,

J'adore cette musique qui a un côté charnel comme peut l'avoir le tango.

Voici une belle interprétation de Barboza :

http://www.youtube.com/watch?v=HpYINfzR8CE

Une autre facette de ce qu'on peut faire avec notre merveilleux instrument...

Amitiés

olli
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Sam Juin 13, 2009 3:36 pm    Sujet du message: Raùl Barboza Répondre en citant

Salut Renée !
Si tu parviens à jouer "La Foule" un peu comme Raùl ? Bravo ! Je t'envie.
Et tu dois avoir de la force, comme tu dis, pour le soufflet.
J'espère que tu ne seras pas un jour fâchée contre moi. J'ai peur des filles qui ont de la force...

Hé Chrîstophe !
Oui, c'est particulier.
Tu vois, même les indiens jouent de l'accordéon. Ils ne font pas que taper sur les cow-boys...

Olli !
Cette interprétation de "La Foule" est encore différente de celle du CD "Paris-Musette No 1" et de celles que j'ai entendues en concert.
Raùl a l'air de s'amuser, de prendre un plaisir fou en jouant et il "se poile"...

Ami

Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
jc-erard



Inscrit le: 17 Jan 2005
Messages: 2657
Localisation: GENEVE

MessagePosté le: Mar Juil 14, 2009 8:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

Salut les pralos, Very Happy Very Happy
Merci de nous faire partager ces moments inoubliables.....
fantastique démo de Raül sur la foule.....même s'il "pompe" pas mal, tout y est....

Salutaswing
jc
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SwingJO Index du Forum -> Charlan GONSETH (1942-2017) ses entretiens Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous pouvez poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com