Accueil     NEWS     Livre d'or     Contact     Liens     Photos     Rechercher     DATES  
SwingJO Index du Forum SwingJO
Jo Privat, l'accordéon swing et la valse musette
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres     S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Swingjo faire un don 

Une interview de Jean-Michel Sonnerat

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SwingJO Index du Forum -> Charlan GONSETH (1942-2017) ses entretiens
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
charlan
Membre actif


Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 1505
Localisation: La Chaux-de-Fonds (Suisse)

MessagePosté le: Mer Mar 30, 2011 4:45 pm    Sujet du message: Une interview de Jean-Michel Sonnerat Répondre en citant

Bonjour !

Il y a maintenant plus de quinze ans, grâce au « Club des Cent », j'ai eu le privilège de faire la connaissance d'un jeune Français, un Savoyard, Jean-Michel Sonnerat.

Ce « Club des Cent » a cessé d'exister durant passablement d'années par la faute d'accordéonistes-contempleurs-de-leur-nombril !
Mais il y a un gars, un fou, un drogué de l'accordéon qui a remis le club en route l'année dernière. Il s'appelle Claude-Alain Antonelli. Et c'est tant mieux. Espérons qu'il n'en prendra pas une nouvelle fois plein la figure...


Interview réalisée le 13 août 1994, dans les abris de la Grande Salle de la Marive à Yverdon - après-midi dansant du Club des 100.


C Il n'a pas vingt ans. Il est Savoyard. On le présente comme un futur grand de l'accordéon, mais c'est déjà un grand maintenant. Son nom : Jean-Michel Sonnerat et il est là, en face de moi. Salut Jean-Michel !

JMS Bonjour !

Jean-Michel, comment est-ce qu'on parvient à entrer dans l'équipe des Petits Prodiges de l'Accordéon de Maurice Larcange ?

Pour moi, ça a été un peu spécial. J'étais tout petit, j'ai fait la connaissance de Jeannot Perret, grand collectionneur d'accordéons. Il possède six cents accordéons. Je commençais l'accordéon. On était allé chez lui pour voir sa collection. Et il m'a dit : « Tiens, Joue-moi un morceau ! » J'ai joué un morceau. Et Jeannot m'a dit : « Mais ça serait bien que Maurice Larcange t'entende ! ».
Maurice Larcange devait venir à « Sénaud » (?), à côté de chez moi, avec les Prodiges de l'Accordéon pour faire un spectacle. Et j'ai eu ma première audition à « Sénaud ». J'ai eu la chance de plaire à Maurice. Et j'ai pu passer des sélections, des demi-finales et des finales. C'étaient des tremplins La finale s'est déroulée à Orléans. Et j'ai eu la chance d'être sélectionné.

Les Petits Prodiges et puis les Super Prodiges et Génération 2000, explique-nous !

Il s'agit de plusieurs étapes. Les Petits Prodiges, ont de 10 à 16 ans. Les " Génération 2000 " ont de 16 à 21 ans.

Jean-Michel Sonnerat, tu as débuté l'accordéon très tôt ?

Oui, j'ai commencé l'accordéon à 8 ans. Mais à 5 ans, je faisais un peu de batterie. Et c'est à 8 ans que, vraiment, en entendant les stars du musette à la télé, à la radio, je me suis dit : « Tiens, pourquoi pas moi ? On va essayer ! »

Tu as eu des professeurs ?

Oui, j'ai eu pour commencer, pendant 8 ans, un professeur de la région d'Annecy, Monsieur Roméo Becchini qui est malheureusement décédé il n'y a pas longtemps. Maintenant, je prends des cours de perfectionnement chez Monsieur André Thépaz à Chambéry.

Et tu ne joues que de l'accordéon ?

J'essaie de faire plusieurs choses. C'est vrai, c'est plus principalement l'accordéon. Mais je touche un peu à tout. Je fais un peu de batterie. Je fais du piano, du clavier. J'apprends le piano jazz.

Et un jour, tu as décidé que Jean-Michel Sonnerat ne serait pas un mécanicien, un employé de commerce, un boulanger, mais un accordéoniste. C'était quand ?

Il n'y a pas tellement, tellement longtemps. Je préparais des études de serveur en restauration. Je préparais un CAP. Le directeur m'a dit un jour : « Ecoute, Jean-Michel, il faut que tu choisisses, c'est soit la musique, soit les études ! », Alors, comme je suis bien parti en musique, en accordéon, je me suis dit « Tiens, on va se lancer dans la musique ! On verra bien ! »

Mais, il doit y avoir beaucoup de concurrence aujourd'hui, ça doit être dur...

Oui, c'est sûr qu'il y a quand même pas mal de monde sur le marché. Mais on y arrive quand même. Et puis quand on est solidaires entre accordéonistes, il n'y a pas de problèmes.

Jean-Michel Sonnerat, tu es jeune et pour beaucoup de jeunes de la génération actuelle, l'accordéon est un instrument démodé, barbant, même dégradant pour celui qui en joue. Est-ce que tu as aussi ressenti ça ?

C'est vrai que, vis-à-vis des jeunes, quand on joue de l'accordéon, ce n'est pas toujours évident. Mais je trouve que maintenant, en France, chez moi, les jeunes commencent à s'y faire un peu. Il suffit qu'ils voient un jeune jouer de l'accordéon. Ils se disent « Tiens, ce n'est peut-être pas si bête que ça ! »
Et je commence à ressentir un peu ça dans les soirées ou dans les thés dansants. Les jeunes commencent à danser. C'est vrai qu'avant, pour faire danser un jeune sur du musette, ce n'était pas évident. Mais maintenant, on commence à voir un couple ou deux de jeunes venir au thé dansant exprès pour danser. Il n'y a pas beaucoup, beaucoup de monde encore mais enfin ça commence.

Est-ce qu'il y a un orchestre de Jean-Michel Sonnerat ?

Oui, bien sûr, il y a un orchestre de danse. Je suis donc plutôt axé sur la danse. La danse, c'est ma vie. Alors j'ai monté un orchestre. Nous ne sommes pas tellement nombreux pour l'instant. Nous sommes trois ou quatre musiciens. Nous tournons principalement sur la Haute-Savoie, la Savoie et, de temps en temps, nous venons ici en Suisse. Nous faisons un peu de moderne, un peu de rock, un peu de slow. Nous faisons des séries ambiance. Mais nous restons musette à cause de ma sélection dans les Prodiges avec Momo.

Jean-Michel Sonnerat, tu as sorti un disque, il y a deux ans. Est-ce qu'il y a eu quelque chose en cours de route ou quelque chose en route, maintenant ?

Oui, il s'est passé beaucoup de choses. Comme mon album a eu beaucoup de succès. Maurice Larcange, comme directeur artistique, s'est vite occupé de me faire sortir un nouvel album. Ensuite il y a eu l'album « Accordéon 4 Etoiles » avec Dominique Emorine, Philippe Niay et Sandrine Tarayre. Nous jouons chacun 5 morceaux. Il y a aussi eu l'album fait en trio avec Dominique Emorine, toujours, et Stéphane Courtot-Renoux. Voilà toutes les nouveautés...

Eh bien, Jean-Michel Sonnerat, je suis certain que les auditeurs de RTN auront eu plaisir à faire ta connaissance. Je te remercie de ta gentillesse...

... merci à toi, aussi...

... et j'espère te revoir bientôt de nouveau chez nous. Fais-moi signe si tu viens par la !

OK, pas de problème, merci beaucoup ! Au revoir !

Au revoir Jean-Michel !

Ben, au revoir aussi...


Un bon gars, Jean-Michel Sonnerat...

Charlan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
jc-erard



Inscrit le: 17 Jan 2005
Messages: 2672
Localisation: GENEVE

MessagePosté le: Jeu Mar 31, 2011 8:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Charlan,
comme d'hab, un superbe reportage "savoyard" ou l'on s'y croirait...
Plein de remerciements pour nous faire partager ces moments agréables.
Salutaswing
jc
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    SwingJO Index du Forum -> Charlan GONSETH (1942-2017) ses entretiens Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous pouvez poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com