JO PRIVAT
 
 
 
    Le dico à JO
    Musique à JO
    Disques à JO
    Livres à JO
    Titres à JO
    La voix de JO
    Articles
    Partitions
    Vidéos
 
  Disque Manouche Partie. Collection : Emile SOTOCA  

 Marcel AZZOLA Lina BOSSATI 

SwingJO - Jo Privat - Marcel AZZOLA et Lina BOSSATi Lillebonne 2004

Soirée « ZZ » trop top ! à Lillebonne ce vendredi soir 19 mars 2004 : JaZZ , PiaZZola ,et AZZola!
L'ENMD (Ecole Nationale de Musique et de Danse) de la communauté de commune "Port Jérôme" accueille les immenses Marcel AZZOLA et Lina BOSSATI.

Quintet accordéon Amati Lillebonne 2004

 Née il y a 4 ans la classe d'Accordéon de l'ENMD est fière de présenter son Quintet en première partie.
Le prof Jean Charles DANET assure l'insolite rôle de bassiste avec son Accordéon magique (midifié!).Il pilote Anne-Laure BATTENDIER, Isabelle VIGREUX, Christelle GOGO et Philippe CAMUSET. Avec quatre titres sur sept Astor PIAZZOLA est à l'honneur. !!!! Adios Nino,Bando, Oblivion, Libertango. Les autres interprétations sont des piéces pour Accordéon , Swiss Express, Tarantelle et le célèbre Aquilon des quatre mousquetaires des années 50 du siècle dernier : ASTIER-AZZOLA-BASELLI-ROSSI Magnifique prestation très émouvante. Pas évident de jouer Azzola en public quand le maître écoute en coulisse ! (Marcel ne manquera de les féliciter sincèrement lors de sa première intervention au micro en début de deuxième partie) Le jeu de basse est complètement bluffant, beaucoup penseront qu'il s'agit d'un enregistrement! Nada c'est bien la boîte à punaises électronique (boîte à puces ?) de Jean Charles ! Les harmonies subtiles des Accordéons sont superbes, modulations et bel équilibre des volumes, beaux contre-chants, changements de registres fréquents et intelligents.
Beau moment de musique. L'Accordéon joué dans ces conditions devient un puissant vecteur d'émotion au même titre que les autres instruments classiques. Gageons que le rare jeune public puisse être conquis en découvrant ce que l'on peut faire avec 5 Accordéons. Le quintet réalise une belle promotion pour la boîte à frissons. Bravo beau travail !

Quintet accordéon Amati Lillebonne 2004

 Si le quintet a surpris et ému que dire de la deuxième partie :
Deux légendes vivantes avec les meilleurs jeunes jazzmen nationaux interprétant Azzola, Bach ou Caratini... La jubilation de voir et entendre jouer ces deux êtres extraordinaires sera permanente.
Mais au fait ... Avec des panégériques aussi prestigieux , Marcel à accompagné Vian, Piaf, Montant, Barbara, Mouloudji, Brel (le fameux chauffe ...!!!) , et Lina BOSSATI Bourvil, Tino Rossi, Clay... ça ressemble à quoi des légendes vivantes extraordinaires ?
Ce qui les rend aussi extra ordinaires c'est paradoxalement leur apparence et leur attitude ordinaire.

Simplicité, modestie, humilité : la vérité toute nue apparaît déjà lors de leur entrée en scène:
Un papi Accordéoniste qui trébuche en s'installant sur la scène truffée d'obstacles et une minuscule élégante mamie qui chausse ses lunettes en grimpant sur le tabouret de son piano.
C'est ça des légendes vivantes?
Les frissons pétrifiants des premières notes le confirment violemment: ce sont bien des légendes vivantes qui jouent ce soir !

Marcel AZZOLA et Lina BOSSATI (AMATI Lillebonne 2004) Marcel AZZOLA et Lina BOSSATI (AMATI Lillebonne 2004) Marcel AZZOLA et Lina BOSSATI (AMATI Lillebonne 2004) Marcel AZZOLA et Lina BOSSATI (AMATI Lillebonne 2004)

 Hommage à Piaf pour le premier titre qui hérisse les poils : il ne manque que la « môme » sur scène.
Ce n'est pas un Accordéoniste quelconque qui joue l'"Accordéoniste" comme le jouait Marcel AZZOLA, Mama mia ! C'est lui! Lui-même « himself » en personne ! , si si, en vrai en 3D le vrai l'unique
Et le son du piano de Lina ! D'où vient cette énergie cette solidité cette précision?
Le résultat d'une vie de labeur permanent au service de la musique ?
La grande complicité entre Lina et Marcel est aussi mise en évidence par la posture de Marcel qui est presque adossé au piano de Lina. Un petit mouvement de tête et leurs regards se croisent.
La composition de l'orchestre elle aussi se révèle exceptionnelle.
Quatre profs de l'ENMD, Thierry Muller (directeur de l'ENMD) Flûtes, William PINA clarinettes, Sébastien GUILLAUNE violon, Michel FOURDINOY batterie et Bernard COCHIN contre-basse (il n'est pas prof nous précisera Thierry MULLER mais il se révèlera excellent).

Petite remarque pertinente de mon voisin: « Tiens, il n'y a pas de guitariste pourtant il y a un cours de guitare à l'ENMD? »

 Les titres ...
Après l'Accordéoniste suivent :
une version inédite de "Sweet Georgia Brown" décoiffante, un feutré « April in Paris », un authentique « Bluesette » sauce Tielemanns ...
Une « Fantaisie Baroque », nouvelle compo de Marcel et Lina , très sophistiquée techniquement qui révèle la nouvelle voie musicale suivie par le duo en perpétuelle recherche de nouveauté.
Suivie par l'émouvante « Valse à la Gomme », un vif « Double scotch » (compo de Marcel) et cerise sur le gâteau : hommage à Django avec un furieux « Minor Swing » ébouriffant ouvert par Sébastien le violoniste !
Puis « Ballad for friends », « Pichenette » (compo de Marcel), une étonnante compo de Sébastien : « Trichlo » ...
Clin d'oeil à BACH avec « Take BACH »...(maîtrise technique très impressionnante de Lina !)
Hommage à Claude NOUGARO avec un troublant « Cécile » ...

 Toutes les interventions sont remarquables. Sébastien le violoniste possède un son très moderne et un jeu original. (il enseigne à l'école de Jazz de Didier Lockwood). Thierry MULLER nous offre de superbes parties en unisson avec Marcel. Le son flûté à l'extrême du Vedette 10 double boîte de résonance de Marcel se conjugue merveilleusement avec les flûtes de Thierry. La sonorité de l'Accordéon de Marcel se démarque de celle de ses pairs.

En effet Marcel utilise énormément le registre basson, technique instituée par Gus VISEUR, et peu usitée et mal connue du gand public Peu de puissance mais une très haute musicalité, une douce rondeur afin de s'harmoniser élégamment avec les autres instruments. C'est en partie le secret de la « patte » AZZOLA.

Marcel AZZOLA et Lina BOSSATI (AMATI Lillebonne 2004) Marcel AZZOLA et Lina BOSSATI (AMATI Lillebonne 2004) Marcel AZZOLA et Lina BOSSATI (AMATI Lillebonne 2004)

 Marcel et Lina épatent par leur modernité et leur adaptabilité. Ce ne sont plus les musiciens "de". Ce sont des musiciens qui prennent un plaisir évident à jouer avec leurs amis.
Il leur serait pourtant très facile de jouer les stars en gardant la parole en couvrant les autres, mais n'est pas le comportement des deux invités prestigieux. Ils donnent la parole aux autres et les écoutent, complètent l'accompagnement sans aucuns effets redondants, et toujours beaucoup d'humilité.

 Les interventions parlées très humoristiques et malicieuses de Marcel et Thierry MULLER ajoutent aussi une note supplémentaire de bonne humeur. Ces boutades sont toujours suivies de chaleureux applaudissements. La salle est en osmose perpétuelle avec le sextet. qui pour terminer (les bonnes choses ont malheureusement une fin ...) nous livre de nouveau son fameux Sweet Georgia Brown ...mais cette fois en version accélérée. Gros délire libérateur des sept musiciens !
Ovation méritée pour tous.

Bravo Marcel et Lina vous nous avez encore épaté !

Pauvre Accordéon.
Entre les mains de ringuards il a été rapidement méprisé par le public. Ce soir, entre de les doigts de tels Musiciens il retrouve sa respectabilité en tant que véritable instrument de Musique.

Bravo à tout ceux qui ont fait le pari difficile de donner une place à l'Accordéon dans une école de Musique.
Cette soirée constitue un puissant pied de nez aux détracteurs de l'Accordéon.

La magnifique prestation de Monsieur AZZOLA Marcel clouera définitivement le bec aux rabats joie.




Article écrit par AMATI le 05/04/2004 (lu 4583 - catégorie : Sur la scène) - Imprimer cette news





SwingJO © 2001 - site conçu et réalisé par tony

à ce jour : 4255479 visiteurs.