JO PRIVAT
 
 
 
    Le dico à JO
    Musique à JO
    Disques à JO
    Livres à JO
    Titres à JO
    La voix de JO
    Articles
    Partitions
    Vidéos
 
  Disque Manouche Partie. Collection : Emile SOTOCA  

 Ils parlent de JO 

Jo Privat - Ils ont dit de JO

Ils parlent de JO


Patrick SAUSSOIS à propos du disque "Histoire de Jo"

« [...] En fait, la recette n'était pas si compliquée : jouer une musique populaire, festive, sincère, chaleureuse, pleine de swing, d'émotion et un rien sentimentale... Une musique qui lui ressemble; car ceux qui l'ont bien connu vous le diront : il était comme ça Jo... Ca valait bien le coup d'en faire une histoire. ».



François BILLARD

« Dans Minor Swing (de Reinhardt et Grappelli), qu'on est loin de l'accordéon matraqueur. Sous les doigts de Privat le soufflet aspire, un grand souffle qui donne sa valeur à chaque note [...]. Et l'on sent ici, comme jamais, cette invraisemblable nature de l'accordéon qui est un être à part, à mi-chemin entre la classe des instruments à vent et celle des claviers. Ce "piano du pauvre", comme on dit un peu naïvement, est doté d'ailes ou de branchies, selon le point de repère qu'on choisit dans le règne animal. »

« [...] comparable aux plus belles valses de Tony Muréna et de Jo Privat (peut-être le plus grand orfèvre en la matière), comme Sa préférée, Mystérieuse, Balajo, Nuit blanche et d'autres encore. Leur magie incite au mouvement perpétuel et l'on n'a plus qu'un désir, celui de s'y engloutir et de disparaître en tournant sur soi-même emporté par l'accordéon [...] ».



Robert PLEN

« Privat, c'est un style particulier. C'est le meilleur compositeur pour les valses-musette modernes, avec Mystérieuse, Sa préférée, Balajo... Il a eu des idées terribles de composition, il a fait des trucs, il a eu des intuitions sensas'. Ça plaisait, ses morceaux. Quand c'est qu' c'est sorti, ça nous semblait drôle, tu penses... On avait l'habitude de jouer Reine de musette, Retour des hirondelles, qui étaient de gros succès... Puis, tout d'un coup, on entend Mystérieuse. On s' dit: d'où qu' ça vient, ça?... Qu'est-ce que c'est qu' ça?... Ça faisait drôle, ce musette moderne. Puis un bon musicien, Privat, vraiment un mec terrible! Pour la composition, c'est le plus fort, et qu'est-ce qu'il en a fait des morceaux!... Ça plait vachement aux danseurs : ça tourne, et malgré tout c'est moderne, c'est ça qu'est chouette!... Mystérieuse est en mineur, oui, c'est plus triste, ça fait musette moderne triste... Balajo est en majeur... Privat, il a une façon de jouer qui coule et qui tourne. Il a trouvé un style, le musette swingant... Viseur s'était déjà embarqué sur cette voie, mais en plus dur. La différence entre lui et Privat, c'est que Viseur était plus difficile à jouer. Il partait dans les harmonies, les danseurs ne suivaient pas. Flambée montalbanaise: pour être du musette swingant, c'était swingant... Viseur en rajoutait un peu trop en jazz, Swing-valse, tout le monde pouvait pas la jouer. Tandis que chez Jo, tu sens le swingant mais tu retrouves tout de même le musette dedans... Moi j'ai copié sur Privat, c'est lui qui m' plait le plus!»





Article écrit par tony le 01/04/2003 (lu 2680 - catégorie : JO PRIVAT) - Imprimer cette news





SwingJO © 2001 - site conçu et réalisé par tony

à ce jour : 3364420 visiteurs.